La Nouvelle-Calédonie présente aussi une grande variété de roches sédimentaires, de toutes origines et de tous âges. Certaines sont riches en fossiles. D autres, qui ren- ferment cobalt, zinc, plomb ou or, ont été exploitées. On trouve même des roches charbonneuses qui fournirent, jusqu en 1930, un combustible de qualité médiocre. Le jade fut exploité sur les hauts de l île Ouen. En revanche, le Caillou ne recèle pas de pierres précieuses. Une roche tendre, riche en talc, est mise en valeur par des artisans locaux : la « pierre-savon ». Un simple canif permet de la sculpter. Une grande part de ces roches sédimen- taires est composée par des calcaires qui, soumis à des altérations, ont formé des grottes (souvent ouvertes à la visite) et des falaises spectaculaires, comme celles de Lindéralique à Hienghène.

Les récifs d Entrecasteaux et les îles Bélep, au nord-ouest de la Grande Terre, et l île des Pins, au sud, se trouvent sur une grande ride orientée NO-SE. Une autre ride, de même orientation, séparée du Caillou par un bassin étroit, porte le chapelet des îles Loyauté. La diversité géologique de la Grande Terre se retrouve sur des îles plus petites comme les Bélep et l île des Pins. Les îles Loyauté, quant à elles, sont formées de calcaires, les plus récents étant d origine récifale. On trouve, là aussi, des reliefs très spectaculaires : grottes, falaises en surplomb, îlots en corbeilles... La Nouvelle-Calédonie présente donc une grande variété de roches, parfois origi- nales, qui invite à la découverte.

© J

-J Le Bonhomme de Bourail.

Plus d informations : Service de la Géologie de la Nouvelle-Calédonie 27 01 95 www.dimenc.gouv.nc www.croixdusud.info/geo/nc_geomap.php

29

© L

e Gl

ob e-

Tr ot

te r N

C

LE PA

YS >

GÉ OL

OG IE

GÉ OL

OG IE

Un massif ophiolitique : le Koniambo.

© C

. P ica

rd

La Poule de Hienghène : un relief calcaire.

© T

PN

D autres types de roches, les fl yschs, com- posent les falaises de la côte à proximité de Bourail. Leur profi l change à mesure des éboulements qui remodèlent régu- lièrement le fameux « Bonhomme » de Bourail.

Encoches marines dans des roches calcaires, à Upi.