46

Les fonds de sable sont des lieux de passage d un îlot de corail fi xant la vie à un autre. Une raie enfouie dans le sable, parfois sous très peu d eau, n est discer- nable que par les deux protubérances de ses yeux. L envol de ces animaux étranges, d une fl uidité absolue, est un spectacle fascinant. Les fonds détritiques, coraux morts parfois couverts d herbes marines ou d algues, consti- tuent de véritables nurseries et des zones de nourrissage pour de nombreuses espèces.

© P

at ric

k Pl

an ta

rd

P la

nè te

R ec

yc le

ur

Raie manta.

Le lagon Les fonds de baie accueillent des bancs de petits poissons blancs saisonniers : sardines, anchois, prêtres (sprats). Aussi, généralement en saison chaude, tazards, bonites, thons, maquereaux, carangues noires, mahi-mahi (dorades coryphènes) viennent dans le lagon disputer cette manne aux barracudas et aux caran- gues jaunes ou bleues. Les aiguillettes, eff rayées, peuvent se lancer dans de grandes séries de ricochets spectaculaires qui peuvent s avérer dangereux.

C est le domaine du requin le plus com- mun, le requin gris de récif. Ces fonds présentent aussi un intérêt commercial pour les pêcheurs de coquilles Saint- Jacques ou de bêches de mer. Le bec de cane, le bossu (d herbe, blanc ou doré), le rouget, le communard (plus petit) sont des espèces particulièrement prisées des Calédoniens, amateurs de pêche à la dérive de nuit. Les îlots du large, simples bancs de sable soumis au gré des courants et des marées ou petites forêts de fi laos ancrées dans l océan le plus pur, servent de refuges et de lieux de nidifi cation aux oiseaux marins. Les puffi ns, souvent nommés pétrels

localement, y creusent leur nid dans le sable. Leurs chants

lancinants évoquant des pleurs d enfants sont très impres-

sionnants en pleine

nuit.

© P

ie rre

L ar

ue

Fou à pattes rouges.

© D

EN V

Pr

ov in

ce S

ud

Fou à pattes rouges.

© K

un ié

S cu

ba C

en te

r