56

BAGNE En 1864, premier bateau de transportés, lesquels purgeront leur peine en eff ec- tuant les travaux importants de la colonie : routes, port, ponts, bâtiments publics dont ceux de la Pénitentiaire. Avec les déportés politiques (communards et Kabyles) et les relégués (petits délinquants), à l arrêt de la déportation obtenu par le gouverneur Feillet en 1898, ce sont 30 000 condamnés (dont 22 000 forçats) qui auront reçu leur matricule à l île Nou.

Le gouverneur Feillet engagera de nom- breux Javanais pour travailler sur les plantations de café de ses colons, mais la chute du cours du café brisera les rêves d eldorado. De ce fait, le train ne dépassera jamais Païta. Les Nordistes n auront pas plus de chance avec la production de coton à la fi n des années 1920. Les promesses de fortune rapide envolées, certains restent cependant sur leurs terres.

Île Nou. Corvée des condamnés. © Archives de la Nouvelle-Calédonie. Album Gilberte Laroque ép. Moteley 1 Num 15 19

Groupe de forçats. © Archives Musée de la Ville de Nouméa

Cueillette du café. © Archives Musée de la Ville de Nouméa

Femme tonkinoise et vendeur de lait à Chagrin. © Archives de la Nouvelle-Calédonie. Album Anzac 1 Num 20 375

Les bagnards ayant fait des eff orts de réhabilitation (les libérés) reçurent un lopin pour y vivre d agriculture et d élevage.

PIONNIERS VOLONTAIRES Jusqu en 1890, bien que le gouverne- ment français off re le voyage pour inciter des familles à venir peupler la colonie, la colonisation libre ne progresse guère. Facteurs principaux de cette stagnation : les caprices de la nature, l hostilité des Kanak privés de leurs terres au profi t de nouveaux arrivants, l échec de la culture de la canne à sucre par les Bourbonnais...

RICHESSE CAPRICIEUSE Jules Garnier, géologue, débarque en 1863 pour prospecter l or, sans grand succès. Cependant, il donne son nom à un caillou vert qui va bouleverser l histoire du pays. Au début des années 1870, première ruée vers la garniérite l or vert, le nickel , bientôt brisée par la première crise de 1877. Bien d autres minerais seront exploités, à une époque ou à une autre : cuivre, chrome, cobalt et même charbon, mais le nickel s impose comme seule ressource durable, malgré les fl uctuations de sa valeur liées à l histoire mondiale. Emblème de cette industrie, la fonderie de Doniambo, en acti- vité depuis 1910.